Pharmavie : Notre bien-faire, votre bien-être
Matériel Médical : Installation et Livraison à domicile

Indice, filtre, UV : tout ce qu’il faut savoir sur les crèmes solaires

 

Pour profiter des beaux jours sans risque, suivez nos conseils afin de bien choisir votre crème solaire.

Par Gaëlle Monfort, avec la collaboration du Pr Marie Aleth Richard, professeur de dermatologie et chef du service de dermatologie de l’hôpital de la Timone à Marseille.

 

UVA, UVB…

Les UV sont les rayons ultraviolets émis par le soleil, avec différents rôles.

Les UVA stimulent la synthèse de la mélanine, la pigmentation naturelle de la peau en réponse à une exposition au soleil et favorisent son vieil- lissement prématuré. En revanche, ces UVA ne sont pas responsables des coups de soleil.

Les UVB sont les rayons qui occasionnent coups de soleil (à court terme) et cancers de la peau (à long terme).

« Les produits de protection solaire visent particulièrement à protéger la peau des UVB, plus nocifs pour les humains. Ils ont été initialement conçus pour protéger des coups de soleil », explique le Pr Marie-Aleth Richard, chef du service de dermatologie à l’hôpital de la Timone à Marseille.

 

QU’EST CE QU’UN FILTRE ?

Le filtre est une molécule qu’on applique sur la peau pour éviter la pénétration de la lumière, et entre dans la composition de ce qu’on appelle un produit de protection solaire.

« L’objectif du filtre est simple : limiter la pénétration des rayonnements solaires dans la peau », détaille la dermatologue.

Il existe deux grandes familles de filtres :

- Les filtres chimiques/organiques : ils absorbent des longueurs d’onde spécifiques du rayonnement lumineux.

- Les   filtres   minéraux :   ils réfléchissent la lumière. Ces filtres sont généralement constitués d’oxyde de titane et de mica qui, ré- duits sous forme de fragments, for- ment une carapace protectrice de la peau.

 

QU’EST-CE QU’UN INDICE ?

Les indices de protection solaire, eux, sont une unité de mesure qui est identique dans le monde entier, un indice indiqué 50 en France aura la même efficacité qu’un indice similaire à l’autre bout de la planète. L’indice indique la capacité du produit à protéger la peau des UVB, les plus nocifs à notre organisme.

Le Pr Richard précise : « Ces indices sont calculés en fonction des résultats expérimentaux, réalisés avec des individus sains que l’on tartine de crème, puis que l’on expose aux UVB. Un indice 50 signifie qu’il faudra à une peau protégée 50 fois plus d’UVB pour développer un coup de soleil que si elle était sans protection solaire pour une exposition au même rayonnement UVB. Autrement dit, avec une crème d’indice 50, la quantité d’UV transmise sera de 2 %. Mais ce résultat est réel uniquement lorsque l’application respecte des règles strictes, notamment une épaisseur de 2 g/cm2, ce qui est loin de la réalité… ».

 

BONNES RÈGLES :

• Crème indispensable en extérieur, quelles que soient les activités (plage, jardin, marche…)

• Application à renouveler toutes les 2 heures

 

MEFIEZ-VOUS DE L’OMBRE…

Pour éviter les coups de soleil, ne vous fiez pas qu’au parasol ! Il protège moins bien que la crème solaire, selon une étude publiée dans la revue scientifique JAMA Dermatology en 2017. Les chercheurs ont comparé des personnes exposées au soleil pendant trois heures et demie, soit sous un parasol, soit avec de la crème solaire indice 50.

Résultat : 78 % de ceux qui étaient sous le parasol ont attrapé un coup de soleil, contre 25 % des autres. Les parasols, surtout quand ils sont de couleur claire, ne filtrent pas tous les rayons du soleil et le soleil se réfléchit sur le sable. La crème solaire n’étant pas infaillible non plus, pour une protection maximale, mieux vaut donc coupler parasol, t-shirt et crème.

 

POURQUOI PROTEGER SA PEAU ?

Le Pr Richard insiste : « Il faut être conscient que protéger sa peau du soleil, c’est la protéger pour le futur. La crème vous protège immédiatement des coups de soleil (qui restent cependant une alerte bénéfique du corps de la surexposition solaire), et aidera à vous protéger en cas d’usage régulier du vieillissement cutané, des taches, des cancers de la peau car les pires effets du soleil sont retardés dans le temps de 20 à 30 ans par rapport à vos expositions. »

 

POUR LES ENFANTS ?

« Les tout-petits ne doivent pas être exposés au soleil, leur peau est immature. Pour les enfants plus grands qui veulent jouer dehors, les écrans minéraux sont plus efficaces et présentent moins de risques d’allergie ; ils sont donc plus adaptés aux peaux des enfants. Dans tous les cas, il faut que les enfants portent des vêtements (encore plus efficaces que la crème, même des habits non « anti-UV ») et renouvellent l’application de la crème toutes les 2 heures », détaille le Pr Richard.

Enfin, pour tous, l’exposition doit être limitée aux heures les plus chaudes, entre 11 et 16 heures.

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de toutes nos fonctionnalités !

Besoin d'un conseil ?